• Je faisais tranquillement mes devoirs, la main dans les cheveux, j'essayais de me concentrer, chose difficile quand, le garçon assis à côté de soi n'arrête pas de s'amuser avec une peluche.  Yongguk avait tenu à venir chez moi aujourd'hui, pour faire des mathématiques. J'avais de grosses difficultés dans cette matière et, en ami, il s'était proposé pour m'aider. Sauf que j'avais tenu à faire mon anglais avant, je n'arrivais à rien et ça commençait à me gaver sérieusement. Au bout d'un moment il brisa le silence de ma concentration :

    «Tu sais j'aime quelqu'un.

    -Hum...lui répondis-je concentrée et légèrement vexée

    - Mais je sais pas comment lui dire continua-t-il.»

    Il se mit à me fixer et au bout d'un silence je lui répondis :

    « Tu veux que je t'aide c'est ça ?

    -Moui

    - Moi aussi j'aime quelqu'un, j'attends juste le bon moment.»

    Après ces paroles je me mordis la lèvre inférieure, je les regrettais. Ce n'était pas vrai, je n'attendais pas le bon moment, je n'avais juste pas le courage de tout avouer, j'avais peur que cette déclaration ne brise notre amitié. En pensant à tout cela, je rougis légèrement. Il m'a alors dit, d'une voix boudeuse et quelque peu blessante :

    « Et bah je te souhaite un joyeux couple !»

    Ces paroles eurent l'effet d'un poignard sur moi et je ne pus rien lui répondre tandis qu'une larme coulait sur ma joue. J'étais en colère contre moi-même de ne pas réussir à lui dire. A ce moment il s'est levé, a fait mine de partir et j'ai sentis une deuxième larme sur mon visage. Tout mon corps me criait de le retenir de ne pas le laisser partir. Pourtant je n'arrivais qu'a pleurer silencieusement. Il se dirigea vers la porte et arrivé derrière moi il se baissa pour poser la tête sur mon épaule, et me dit:

    «C'est toi que j'aime imbécile, et toi tu fais rien pour me retenir, pourtant je sais que tu m'aimes aussi»

    Alors, j'ai éclaté en sanglot, je me suis retourné et j'ai enfoui ma tête dans son cou. Il me laissa un peu comme ça puis pris ma tête dans ses mains, essuya me larme et m'embrassa. Je me suis alors dit que l'anglais pouvait attendre mais pas les maths ~

    #Ruri


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique